Mois : août 2015

Pr Abdoulaye Soma : « On n’a pas su tirer meilleur profit de la situation de la transition »

Du 3 au 6 août dernier, la Deustche Welle Akademie a réuni six journalistes Burkinabè et six journalistes Allemands autour d’un « dialogue des médias ». Ce séminaire de plusieurs jours avait pour objectif de faire connaître les enjeux de la transition démocratique burkinabè auprès des publics allemands et européens. Dans cette optique, a fait partie des personnes rencontrées, le professeur Abdoulaye Soma agrégé de Droit, enseignant chercheur à l’université de Ouagadougou, spécialiste de Droit constitutionnel. A l’heure où l’actualité nationale est dominée par des questions juridiques et à moins de deux mois de la fin de la transition, nous vous proposons le contenu de l’échange avec les journalistes qui s’est déroulé pas avec Abdoulaye Soma conseiller du premier ministre, mais avec Abdoulaye Soma dans sa casquette de technicien de Droit, analyste politique, président de la société burkinabè de Droit constitutionnel.

La Constitution du Burkina est-elle solide pour résister aux évènements ?

Le constitutionnaliste Abdoulaye Soma
Le constitutionnaliste Abdoulaye Soma

Pr Abdoulaye Soma : Evidemment qu’on peut trouver des critiques à adresser à cette Constitution tant elle est perfectible. Il y’a beaucoup de choses qu’on peut améliorer dans cette Constitution mais il est aussi avéré que c’est une Constitution qui a permis de régler la transition. Puisque c’est une Constitution applicable pendant la transition et pour l’instant elle n’a pas bloqué le fonctionnement des institutions de la Transition. Ça veut dire que c’est une Constitution qui est adaptée à la situation, praticable dans la situation.

La date de la tenue des élections sera-t-elle respectée ?

Lire la suite

Publicités

Elections 2015 : Le CDP sera de la partie

Le 26 août dernier, à travers une déclaration, le parti affirmait qu’il ne participera pas aux élections et avait appelé ses militants à entreprendre toute action entrant dans le sens de la désobéissance civile si ses candidats rendus inéligibles par une décision du Conseil constitutionnel, n’étaient pas réintégrés. Lors de son dernier meeting régional organisé ce samedi 29 août au Stade municipal de Ouagadougou, le CDP semble s’être résigné et revenu à de meilleurs sentiments. Ci-dessous, des extraits de propos d’Eddie Komboïgo, président du parti recalé aux législatives et à la présidentielle par une décision du Conseil constitutionnel conformément à l’application de l’article 135 du code électoral.

Eddie Komboïgo, président de l'ancien parti au pouvoir CDP
Eddie Komboïgo, président de l’ancien parti au pouvoir CDP

Eddie Komboïgo : « Nous ne sommes plus dans une histoire de Droit, nous sommes Lire la suite

Declaration du CDP sur la décision du Conseil constitutionnel

Suite à la décision d’inéligibilité rendue hier et qui touche certains de leurs candidats aux ‪législatives, les responsables de l’ancien parti au pouvoir le ‪CDP, menacent de ne pas participer aux élections et ont appelé leurs militants à entreprendre toute action entrant dans le sens de la désobéissance civile si les candidats exclus ne sont pas réintégrés.

Voici l’intégralité de la déclaration lue en fin de matinée de ce 26 août au siège du parti.

11880646_1025705790784829_2427461881942102986_nAPPEL A LA MOBILISATION Lire la suite

Dans ce blog

Le Burkina Faso, son actualité; le Burkina Faso à l’ère des réseaux sociaux; le Burkina Faso qui bouge à travers ses Hommes, sa culture, sa jeunesse…

Mes points de vue, certains articles, et aussi des informations d’ici et d’ailleurs que je jugerai utiles.

Faites de ce blog le vôtre, n’hésitez pas à laisser vos impressions.