Catégorie : Articles dignes d’intérêt

Ollo Kambou, adjudant-chef à la retraite : « Ceux qui ont tué Sessouma Guillaume sont là, c’est moi il a suivi dans les tortures»

Diffusée pour la première fois le 20 décembre 2014 sur Ouaga fm, l’interview avait été exceptionnellement rediffusée à la grande demande des auditeurs de la radio. L’entretien du journaliste Ismael Ouédraogo avec cet ex détenu qui a décidé de briser le silence a marqué plus d’un. Ollo Kambou adjudant-chef à la retraite réhabilité en 1992 est un ancien militaire qui a fait le tour de l’armée burkinabè. Pendant une heure d’échanges, des révélations sont faites, des noms sont cités. Aucun sujet n’est tabou dans ce témoignage poignant.

Je vous propose la substance de cette interview qui a reçu en juillet dernier, le Prix Galian de la catégorie « Interview Radio » et le Prix Spécial Radio du CNT. Lire la suite

Publicités

Rapport général de la CRNR : Bilan des divers crimes enregistrés par la Commission

arton63847La Commission de la réconciliation nationale et des réformes (CRNR) a remis ce 14 septembre 2015, son rapport général au Premier ministre Yacouba Isaac Zida. Voici l’extrait de ce rapport en ce qui concerne le bilan des divers crimes commis au Burkina après l’indépendance. Ce bilan est fait dans la première partie du rapport qui aborde l’état de la Nation.

1.2.1. Un lourd passif de crimes divers

La Commission a enregistré 5065 dossiers de divers crimes. L’analyse de ces affaires distingue, les crimes de sang et autres atteintes à l’intégrité physique ; les crimes économiques et autres atteintes aux biens; les cas d’injustice et d’inégalités sociales. Les crimes sont classés en deux périodes suivant le niveau de leur traitement, de 1960 à 1999, pour les dossiers recencés ou non par le Collège de Sages, et de 1999 à septembre 2015 pour les dossiers recencés par la Commission.

1.2.1.1. Au titre des crimes de sang et autres atteintes à l’intégrité physique Lire la suite

Pr Abdoulaye Soma : « On n’a pas su tirer meilleur profit de la situation de la transition »

Du 3 au 6 août dernier, la Deustche Welle Akademie a réuni six journalistes Burkinabè et six journalistes Allemands autour d’un « dialogue des médias ». Ce séminaire de plusieurs jours avait pour objectif de faire connaître les enjeux de la transition démocratique burkinabè auprès des publics allemands et européens. Dans cette optique, a fait partie des personnes rencontrées, le professeur Abdoulaye Soma agrégé de Droit, enseignant chercheur à l’université de Ouagadougou, spécialiste de Droit constitutionnel. A l’heure où l’actualité nationale est dominée par des questions juridiques et à moins de deux mois de la fin de la transition, nous vous proposons le contenu de l’échange avec les journalistes qui s’est déroulé pas avec Abdoulaye Soma conseiller du premier ministre, mais avec Abdoulaye Soma dans sa casquette de technicien de Droit, analyste politique, président de la société burkinabè de Droit constitutionnel.

La Constitution du Burkina est-elle solide pour résister aux évènements ?

Le constitutionnaliste Abdoulaye Soma
Le constitutionnaliste Abdoulaye Soma

Pr Abdoulaye Soma : Evidemment qu’on peut trouver des critiques à adresser à cette Constitution tant elle est perfectible. Il y’a beaucoup de choses qu’on peut améliorer dans cette Constitution mais il est aussi avéré que c’est une Constitution qui a permis de régler la transition. Puisque c’est une Constitution applicable pendant la transition et pour l’instant elle n’a pas bloqué le fonctionnement des institutions de la Transition. Ça veut dire que c’est une Constitution qui est adaptée à la situation, praticable dans la situation.

La date de la tenue des élections sera-t-elle respectée ?

Lire la suite